Vide grenier…

 

 

5h30 : des bruits  de pas troublent la nuit, calme et froide, dans le village. Une file de véhicules attend déjà devant la mairie… L’équipe de l’AAGE, organisatrice de la manifestation au profit des coopératives scolaires du RPI, se concerte une dernière fois en battant la semelle.

6h00 : ouverture du 3ème vide grenier, les premiers exposants s’engagent dans les rues : 145 sont déjà inscrits, une vingtaine de retardataires les rejoindra rapidement. Les antiquaires et les brocanteurs, lampe de poche à la main, prennent les véhicules d’assaut avant même le déballage : il ne faut pas rater la bonne affaire !

7h00 : la grande majorité des exposants est installée, les premiers badauds parcourent déjà le village, passant d’un stand à l’autre, les prix se discutent, chacun marchande sa bonne affaire… D’étranges objets circulent, portée par des acheteurs ravis d’avoir enfin trouver qui la pompe à bras, qui le corps de fourneau depuis si longtemps rechercher !

7h30 : ouverture des buvettes, chaque exposant a droit à son café mais, pour le croissant ou le pâté - il en faut pour tous les goûts ! - il faut passer à la caisse !

9h00 : c’est la grande foule ! Les rues du village ne désempliront plus de la journée, des milliers de visiteurs vont découvrir le village dont ils ne connaissaient pas le nom la veille !

La départementale 48, tous les chemins forestiers, les moindres recoins sont transformés en parking. Dans la plupart des voitures, les cartes routières sont dépliées - Où est-ce donc Viménil ? - La traversée du village est laborieuse, mais les véhicules roulent au pas - ils auraient du mal à faire autrement ! - mais la maréchaussée assure que c’est la meilleure solution pour la sécurité des piétons ! La gendarmerie, justement, fait sa tournée d’inspection, elle prend note de la liste des exposants, avec tous les renseignements, que doit établir l’organisateur. Tout est en règle !

18h00 : c’est la fermeture, quelques dernières affaires se font, tous les exposants remballent leurs invendus, certains en laisseront sur place ! Heureusement, ils rassemblent tout près des poubelles, mais ils pourraient tout de même remmener ce qu’ils ont amené ! Il ne restera plu qu’à tout ramasser lundi, car  la journée a été longue...

Le village retrouve sa quiétude habituelle… jusqu’au 13 octobre 2002 !