LES PAGES FINANCIERES

 

 

Plutôt que de vous présenter une série de chiffres incompréhensibles, nous avons voulu essayer de vous expliquer comment fonctionne notre porte monnaie.


Notre budget communal se divise en deux grandes parties :

FONTIONNEMENT

Dépenses de fonctionnement :

nous y trouvons  les charges de personnel, les frais de réparations courantes, les intérêts des emprunts, les factures d’électricité, gaz, téléphone, la contribution au service incendie, etc. Cette année ces dépenses se montent à 103699 euros

Recettes de fonctionnement :

nous y trouvons les dotations de l’Etat, les impôts locaux, les revenus de la location de la salle, et les remboursements des salaires des employés du RPI par les autres communes.

 Cette année ces recettes se montent à 132169 euros

INVESTISSEMENT

Dépenses d’ investissement :

Nous y trouvons les factures de gros travaux (défense incendie) et le remboursement du capital des emprunts.

Cette année ces dépenses se montent à 75547 euros

Recettes d’ investissement :

Nous y trouvons l’excédent du budget de fonctionnement , les emprunts contractés les subventions diverses et le remboursement de la TVA des travaux 2000.

Nous pouvons nous servir de la somme non dépensée en fonctionnement pour renflouer la section d’investissement : c’est l’excédent de fonctionnement.


Cette année le budget communal a dû supporter une grosse dépense :

Le renforcement du réseau de défense incendie.

Quatre bouches d’incendie ont ainsi été installées : deux au Void de la Borde, une en face du Gaec Gravier, et une dans le virage de la route de Gugnécourt.

Ces travaux, relevant de la sécurité, s’imposaient depuis plusieurs années. Ceux-ci nous ont coûtés la somme de 31484.70 euros TTC (26325,00 HT).

Le Conseil Général des Vosges nous ayant accordé une subvention de 33% sur les travaux HT, nous avons pu réaliser notre projet. Sans cette aide il nous aurait été impossible d’entreprendre une telle dépense. Nous avons également contracté un emprunt auprès de la Société Dexia à hauteur de 16000 euros.

Vous avez pu également voir fleurir un réseau de STOP dans le village. Ceux-ci, financés par l’Etat, sont installés pour une sécurisation de la route départementale. Vous verrez la même chose à Méménil et à Grandvillers.

Nous avons encore deux emprunts en cours :

Salle de convivialité      fin en 2013       7808 € par an

Réseau incendie           fin en 2012       5776 € par an

Notre budget de l’eau est un budget annexe.

Il doit équilibrer ses dépenses et recettes indépendamment du budget communal, c’est à dire que les seules recettes de factures d’eau doivent couvrir les emprunts contractés et les dépenses d’entretien du réseau.

Nous avons 86 compteurs installés dans la commune.

La consommation est de 14131 m3 pour une recette de 12034 euros.

Deux prêts courent encore. Un se finissant en 2009 et l’autre en 2011.

La forêt a, elle aussi, son budget. Les dépenses servent principalement à l’entretien et au gardiennage et les recettes proviennent des ventes de bois et d’affouages et des locations de chasse. Nous avons également eu, cette année, des subventions du Conseil Général et de l’Etat liées à la tempête de 1999.

Nos vente de bois et produits de chasse ont rapportés : 39551 euros

Information :

En vue de bien organiser les chantiers forestiers, il sera demandé aux habitants de s’inscrire en mairie pour les affouages avant le 15 février 2003. Ces affouages seront uniquement livrés chez l’habitant.