ECHO de la FORÊT

 

 

La tempête du 26 décembre 1999 a causé plus de 8 millions de m3 de chablis et détruit environ 23 000 ha de peuplements (peuplements détruits à plus de 66 %), pour les seules forêts publiques du département des Vosges.

Toutes ces forêts sont dotées d'un plan de gestion, l'aménagement forestier qui est l'outil de planification de la gestion des forêts publiques.

Celui - ci comprend schématiquement

-         un ensemble d'analyses sur la forêt et son environnement,

-         des synthèses permettant de définir les objectifs de gestion,

-         un programme d'actions nécessaires ou souhaitables à moyen terme pour atteindre ces objectifs,

-         un bilan financier prévisionnel.

-          

En raison de l'importance de dégâts subis, les aménagements forestiers des ¾ des forêts relevant du régime forestier ne sont plus utilisables en l'état, et doivent être modifiés ou révisés par anticipation, afin que propriétaire et gestionnaire puissent disposer au plus vite d'un outil de gestion durable des forêts.

Ces révisions devant intervenir assez rapidement, un plan type adapté pour l'aménagement forestier a été élaboré. Celui-ci ne reprend, par rapport aux aménagements qui étaient classiquement réalisés avant la tempête, que les informations strictement nécessaires : description des stations forestières, des peuplements forestiers, du réseau routier, bilan de l'aménagement précédent et bilan de la tempête ; toutes les analyses permettant de bien situer la forêt dans son environnement naturel, économique ou social, si elles restent inchangées, ne sont pas reprises ici. On se référera alors utilement à l'aménagement en cours avant tempête et aux Directives et Orientations Locales d'Aménagement (DILAM - ORLAM).

NOTRE AMENAGEMENT FORESTIER

La forêt communale de Viménil, d'une surface de 181,14 ha se situe sur trois régions naturelles (Plateau lorrain, Collines sous vosgiennes et Vosges gréseuses). La forêt comporte ainsi une forte diversité de potentialités, depuis des stations riches sur lesquelles seront préférées des essences feuillues (hêtre et chêne) à de stations plus acides et sèches à objectif résineux (sapin pin sylvestre).

Globalement la forêt a été peu touchée par la tempête de 1999 : la surface de peuplements très touchés représente environ 11 % de la surface totale de la forêt. Les dégâts se situent pour moitié dans des parcelles en cours de régénération ; l'autre moitié se répartit en taches de moins de 1,5 ha. Les chablis sont cependant essentiellement concentrés dans les parcelles de gros bois. La dynamique naturelle très favorable permettra de reconstituer facilement et à plus faible coût la quasi totalité des zones touchées.

La forêt est globalement fortement rajeunie, avec une très faible proportion de classes d'âge intermédiaire. Le rythme de renouvellement de la forêt ne devra pas continuer à accentuer ce déséquilibre.

Les parcelles de vieux et très vieux bois, à durée de survie limitée, ne sont constituées que pour partie d'arbres ayant atteint leur diamètre objectif d'exploitabilité. il conviendra d'entamer leur régénération et de prévoir son étalement sur une période suffisamment longue pour limiter au maximum les sacrifices d'exploitabilité

Les bois de la parcelle 27, faiblement mitraillés, devront être récoltés, au moins pour partie, de manière à faire disparaître la mitraille sur cette forêt.

L'objectif assigné à la forêt restera principalement la production de bois d'œuvre de qualité.

Le renouvellement de la forêt se fera par régénération naturelle et se décomposera en trois parties :

-    la reconstitution des zones touchées par la tempête,

-         la régénération de parcelles entamées et à terminer,

-         la mise en régénération de vieux peuplements.

Les récoltes prévues (420 m3/an en régénération et 150 m3/an en amélioration, soit au total 870 m3/an) ne représentent que les ¾ des récoltes des dix dernières années. Elles sont équivalentes dans le groupe d'amélioration, mais sont très inférieures en régénération en raison des dégâts de la tempête. Elles ne porteront pas par conséquent sur les mêmes types de produit.

Les prévisions de recettes (25 600 € /an) ne représentent que la moitié des recettes des dix dernières années, en raison de la diminution des récoltes, des catégories de produits qui seront récoltés, et d'un marché des bois encore incertain suite à la tempête.

Le recours à la régénération naturelle pour reconstituer la forêt et pour assurer son renouvellement permettra de limiter les coûts des travaux (5380 €/an), qui resteront inférieurs à ceux des dernières années (le niveau de ceux ci était élevé en raison de régénération artificielle de peuplement, de plantation des nouvelles surfaces intégrées à la forêt, et d'investissement routier )

Le bilan financier global (17 660 €/an) sera par conséquence inférieur à celui des dernières années, mais reste excédentaire.

Rappel : ce document est à votre disposition en mairie

Les essences dans notre forêt

En pourcentage de la surface

Hêtres                30 %

Chênes             11 %

Autres feuillus            2   %

Sapins                        26 %

Pin sylvestre                14 %

Autres résineux            6   %

Vide à reconstituer      11 %

Bonne promenade.

 Dernière nouvelle : nous avons un nouveau garde forestier : Mr DERVAUX René

Nous lui souhaitons la bienvenue