Le recensement depuis 1806


 

Le dénombrement des habitants d'un pays est une pratique aussi ancienne qu'universelle. On en retrouve trace dans l'Assyrie, en Egypte et dans la Chine ancienne. Trois grands recensement sont mentionnés dans l'ancien testament. Le dénombrement jouait un grand rôle dans la conduite du gouvernement des Incas.

En 786, Charlemagne avait demandé d'évaluer le nombre de ses sujets de plus de 12 ans ; En 1328 un état des paroisses et des feux avait été exigé par Philippe VI de Valois.

Le renforcement du pouvoir central s'accompagne du désir croissant de mieux connaître la population : en 1539 François 1er prescrit l'enregistrement des naissances et Henri III , en 1579, celui des mariages et des décès , sur les registres paroissiaux.

Le 07 janvier 1790, une circulaire prévoit le recensement de la population entière détaillée par districts, cantons et municipalités. C'est Napoléon qui fait réaliser, en 1801, le premier recensement moderne en France. Il y avait alors 33 millions de Français.

En 1822, une ordonnance propose d'effectuer un recensement quinquennal dans les années se terminant par 1 et 6. Cette règle a prévalu jusqu'en 1946.

A la fin de 1999, l'INSEE donnera les résultats qui seront authentifiés par décret. On parlera alors de population légale à laquelle se réfère de nombreux textes législatifs ou réglementaires.

 

Evolution de la population de Viménil

1806

288 habitants

1824

306

1831

443

1851

352

1876

351

1901

290

1911

292

1926

223

1936

210

1946

187

1954

177

1982

135

1990

168

1999

185